Le projet de loi promettait de nettes améliorations en matière de renégociation des contrats d’assurances, supposées favoriser aussi bien les consommateurs que les assurances individuels. Qu’en est-il de son bilan ?

Au vu des résultats, on peut affirmer que la loi Hamon est un semi-échec. En effet, il semblerait que la loi n’atteigne que partiellement ses objectifs initialement fixés, en dépit de toutes ses promesses (on peut les voir sur http://devisassurancedepret.com).

Comment expliquer cet échec relatif ?

C’est notamment un manque d’efficacité dans sa communication qui est mis en cause : les chiffres montrent qu’un très faible nombre d’emprunteurs choisissent un assureur autre que celui proposé par l’organisme prêteur.

Pourquoi ? Ils ne sont tout simplement pas au courant des avantages garantis par la loi Hamon.

Rechercher d'autres informations :